Quand le Temps nous fait tourner la tête

Comme dit Baudelaire « Le Temps est un joueur avide qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi ». Aujourd’hui, il est vraiment sur le point de gagner…« Le jour décroît ; la nuit augmente ; souviens-toi ! Le gouffre à toujours soif ; la clepsydre se vide ».

Et pourtant, comme vous peut-être, j’ai couru derrière lui toute la journée. J’aurais aimé courir à la vitesse de la lumière car, d’après Einstein, à cette vitesse le Temps se dilate. Quel bonheur ! Un Temps dilaté qui prendrait exactement la dimension de nos besoins.

Du nettoyage à faire ? Un dossier sans intérêt à rédiger ? Une réunion ennuyeuse à suivre ? Un cours barbant ? Pas de problème, d’un tour d’aiguilles, le Temps fait un bond et nous libère de ces corvées!…sans se perdre lui-même.

Une heure sans les enfants ? Une promenade dans les bois ? Un film passionnant ? Une soirée chaleureuse ? Un WE agréable ? Le Temps se dilate et les heures passent lentement en nous laissant tout le loisir de les savourer à notre guise.

Le temps s’égraine de manière régulière sans que nous ne puissions rien faire. Et pourtant, il existe des couloirs intemporels ; des moments où plusieurs temps se rencontrent.

Par exemple lorsqu’un ami australien vous téléphone le matin. La journée que vous commencez à peine, en Europe, est déjà finie pour lui ! C’est comme si, en vous téléphonant, cet ami remontait le temps et que vous, vous touchiez à votre futur…

Est-ce que vous sentez ce drôle de vertige vous envahir ?

Autre exemple : lorsque vous ouvrez un livre, vous entrez dans le présent de l’auteur. Un présent qui est peut-être passé depuis des dizaines d’années ! En vous écrivant, mon présent rencontre votre futur et votre présent rencontre mon passé…

Il est temps que j’arrête, ce Temps me fait perdre la tête…

Profitez de ce moment de pause pour vous arrêter quelques secondes et, simplement, regardez le temps passer…

A demain pour une nouvelle Pause Chocolat.

Les petits mots sont ferm�s.