La morue au chocolat


Ce soir, le chef américain de Mr Monchéri vient dîner à la maison!

Je pensais qu’après la journée familiale qu’il avait passée avec nous, il y a deux ans, il n’oserait plus revenir. Nous l’avions promené toute la journée, dans mon inconfortable Palio Weekend, visiter Lisbonne et sa région. (Le monospace de Mr Monchéri était en panne…) Imaginez nous, tous les cinq, serrés comme des sardines, avec les hauts le cœur de Fifi et les pleurnicheries de Fifille comme seule musique de fond.

A en juger par le peu de mots qu’il m’avait adressés, je croyais qu’il avait eu sa dose de folklore familial pour dix ans au moins. Mais non ! L’immersion dans le quotidien des employés doit être un exercice recommandé par les livres de management…

Il y a deux jours, Mr Monchéri est rentré en lançant sur un ton anodin :
«Mercredi, Kévin Destates vient à la maison après la réunion. Tu nous prépareras bien un petit truc à manger».

Voyant mon visage se décomposer, il ajouta :
«Ne te tracasse pas, c’est un américain. Toute cuisine européenne lui semblera délicieuse. Même la tienne!»

Ahhhhhhh!

La question tourna dans ma tête toute la nuit «Qu’est ce que je vais bien pouvoir faire à manger ? Un steak frites ? C’est bon et c’est belge mais ce n’est pas très dépaysant pour lui… »

Puis un génie culinaire passa par là et sauta sur l’occasion de me voir cuisiner pour me souffler à l’oreille : «du bacalhau au chocolat» (bacalhau= cabillaud=morue). Génial ! Les spécialités de deux pays en un seul plat. Bacalhau portugais + chocolat belge = un plat dont le chef se souviendra toute sa vie et qui propulsera Mr Monchéri dans les hautes sphères de son estime.

Hier, après avoir trouvé la recette sur marmiton.org,je m’en vais, confiante, au supermarché acheter mon kilo de morue séchée.

Première étape: acheter la morue

Ceux qui connaissent le Portugal le savent, s’approcher du rayon des morues séchées est un vrai défi. L’odeur des poissons, pour qui la mer n’est plus qu’un vague souvenir, associée aux tonnes de sel est insupportable. Elle vous prend au nez et à la gorge à un point tel que vous comprenez vite pourquoi le rayon des pinces nez pour la piscine est juste à côté.

Poussée par le génie culinaire surexcité qui ne me quittait plus, je désigne, au pif, une planche de morue à la poissonnière. Munie de sa scie circulaire, elle m’en débite un bon morceau.

Le chocolat belge, la morue et quelques autres ingrédients dans le sac, je remonte dans la Palio et roule pied au plancher, toutes fenêtres ouvertes jusqu’à la maison. A l’arrière, Fifille répète comme un disque rayé « Beck, ça pue Mãe »

Deuxième étape: dessaler la morue

Evidemment, aucun de mes saladiers n’est assez grand ! Je cherche une solution d’urgence avant que le poisson n’infeste toute la maison.

Bingo ! La baignoire ! Idéal pour faire les 8 bains nécessaires à la désalinisation.
Aussitôt dit aussitôt fait, la salle de bain est condamnée. Il lui faudra quelques temps avant de retrouver ses douces odeurs de shampoing…

Troisième étape: cuire le tout et laisser mijoter

Ce matin, après avoir mis dehors Mr Monchéri un peu inquiet et commençant sérieusement à envisager de réserver un restaurant, je me lance dans la suite de la recette.

D’abord, il faut pêcher toutes les miettes de morue éparpillées dans la baignoire. Je regarde un peu déçue la demi-passoire de poisson qu’il reste. Qu’à cela ne tienne, depuis le début je soupçonne que le plus intéressant dans cette recette soit la sauce au chocolat.

A l’heure où je vous écris, la morue mijote depuis 2h, une fumée noire s’échappe de la cuisine. Fifi et Fifille ont élu domicile dans la cour tant l’odeur est insupportable. Je me demande comment je vais récupérer le parfum de mes fauteuils et celui de mes cheveux. Je vous laisse, il faut que j’aille touiller…

4h plus tard…

Je viens de récurer la maison de fond en comble. La morue au chocolat gît au fond d’une poubelle dans l’immeuble en face.

Fifi, Fifille et moi venons de prendre notre troisième bain de suite à la javelle. J’ai allumé 36 bougies parfumées.

La table est dressée… et, j’ai sorti du four à micro-ondes le poulet rôti acheté au «take away» du dessous. La salade et les pommes de terre sont prêtes.

Conclusion
Pour faire de la morue au chocolat, il faut :
-un beau poulet rôti
-une petite salade vinaigrée
-8 pommes de terre cuites à l’eau

Et vous? Z’aimez aussi les POISSONS d’AVRIL?

7 commentaires sur “La morue au chocolat”

  1. AC

    « Excellent, l’article! ;0) Tu aurais aussi pu tester la morue aux fraises, chantilly, mayonnaise et flambée au pastis, une recette de Gaston Lagaffe… http://www.facebook.com/l.php?u=http://www.gastonlagaffe.com%2Fcases%2Findexr.php%3Fpage%3Dmorue »

  2. AC

    http://www.gastonlagaffe.com/cases/indexr.php?page=morue

  3. Anonymous

    merci mille fois pour cet excellent moment d’humour. Sacrée Pause-chocolat !!!!
    N.

  4. frat

    Franchement génial. Nous venons de passer un moment de rires francs.
    C’était déjà tout bon, cela devient excellent!

  5. MC dulib

    merci pour cette odorante leçon de cuisine !!! j’espère etre encore de ce monde lorsque vos enfants seront ados, ca promet de belles et humoristiques chroniques. au fait,il est comment kevin destates ?

  6. LucSkyDancer

    Je ne m’en lasse pas.

  7. loulou casse coup

    Pur moment de bonheur. merci .
    Je me suis fait piégiéééééé.grrrr.