Expo Kogler ou plaine de jeux ?

fourmis
L’avantage des grandes villes, c’est qu’il est difficile de s’y ennuyer.

C’est dimanche, il pleut à Lisbonne. Heureusement, ça n’arrive pas souvent ! Fifille et Fifi tournent en rond dans l’appartement et transforment le salon en circuit de gym acrobatique. Il est temps d’agir !

Direction le CCB, Collection Berardo…

Vous allez me dire : « Ce n’est pas vraiment une plaine de jeux ça ». Je vous répondrais que l’art moderne peut être très ludique… surtout s’il est vu par Peter Kogler.

Peter Kogler est autrichien né en 1959. Il réfléchit en images à la médiatisation de la société. Ces œuvres générées par ordinateurs mettent en action des cerveaux, des fourmis et des souris… Pour le grand bonheur de Fifi et Fifille, il n’a pas fait que les placarder sur des murs. Il les fait bouger aussi !

Prenez une grande salle vide. Projetez-y des souris qui courent partout. Vous obtiendrez une super salle de jeux !

Dommage qu’ils n’ont pas installé un bar pour les parents. J’aurais bien pris une p’tite bière en regardant mes bestioles à moi en attraper d’autres.

Fifille croyait dur comme fer qu’en criant : « viens ici souris », elle avait une chance d’en ramener une à la maison. Fifi, lui, pensait avoir trouvé le truc pour les faire fuir en sautant pieds joints sur leurs têtes.

Je me demande si Kogler savait que l’art résiderait moins dans cette projection de souris coureuses que dans les chorégraphies des enfants pour les attraper…

souris-2

Pour les Lisboètes, plaine de jeux artistique ouverte jusqu’au 31/5 au CCB…

Les petits mots sont ferm�s.