Evangile selon Miss Chocolat

barbecue
Il parait que Jésus a dit : «Aimez-vous les uns les autres ». Personnellement, j’aurais préféré qu’il dise «aidez-vous les uns les autres ». Il y aurait peut-être eu plus d’amour dans ce monde…

Ce matin, par exemple, quand Fifille s’est jetée par terre en hurlant au milieu de la galerie commerciale parce qu’elle voulait que je « mette des piles » dans le carrousel et que mon caddie a pris le large déversant des trainées de sucre, j’aurais aimé qu’un des badauds vienne m’aider.

Ou, quand un peu plus tard, je me suis retrouvée devant la porte du garage bloquée par une coupure de courant, qu’il a fallu que je me gare deux rues plus loin, que je place les tonnes de courses dans une vieille poussette que je les tire et les monte jusqu’à l’appartement en portant les 15 kg de Fifille sous le bras droit. Tout ça sous le regard amusé du portier de l’immeuble qui a continué à arroser ses fleurs tranquillement.

Ah, si Jésus, dans l’histoire de Marthe et Marie, s’était levé et avait donné un coup de main à Marthe pour dresser la table plutôt que de la critiquer, nous n’en serions pas là aujourd’hui !

Bon c’est vrai, il a lavé des pieds et multiplié des pains mais est-ce qu’on peut appeler ça «faire la cuisine» ?

Mr Monchéri quand je m’agite pour garder un semblant d’ordre dans la maison lance souvent :« Marthe, Marthe vient donc t’asseoir… ». J’aimerais devenir archéologue, retrouver le premier évangile de Saint Matthieu apprendre l’araméen ancien rien que pour m’assurer que Jésus et la sœur contemplative se sont bien abstenus de manger le repas préparé par la Marthe. Parce que c’est facile de critiquer si c’est pour se régaler après !

Pauvre Marthe, si elle avait eu un appareil à raclettes, de la salade en sachet et des gâteaux de glaces Olà, jamais elle n’en aurait pris pour des milliers d’années de moqueries sur son zèle culinaire. Elle a fait une erreur majeure en choisissant d’offrir à ses invités : « un ragout de mouton au gratin dauphinois et petites tomates persillée » au lieu d’un simple barbecue…

Comme JC savait multiplier les pains, il ne lui restait qu’à griller les saucisses. Marie aurait bien servi le petit rosé et le tour était joué. Cette foutue parabole n’aurait jamais été écrite.

Avec un verre dans le nez autour du barbecue convivial, Jésus aurait fini par dire : « servez-vous les uns les autres de pains-saucisses». Ce qui, au fil des siècles, se serait transformé en « aidez-vous les uns les autres » et aurait amené le portier de l’immeuble à me tenir la porte !

CQFD

Et vous? Z’écririez pas d’autres évangiles?

2 commentaires sur “Evangile selon Miss Chocolat”

  1. Adrien le retour

    Hilarant.

  2. Hilde

    cette histoire a fini par me donner faim .. et je ne dirais pas non au petit rosé. Ca te fais une belle jambe hé 😉