Cherche boulot non-ménager

Prendre le large

Pour ceux qui ne le savent pas, je cherche du boulot…

La page des aventures de Miss Chocolat à Lisboa étant définitivement tournée (snif, snif), il est temps de remonter sur la selle de la société active payée.

Après m’être docilement conformée aux balivernes éducationnelles du genre «une mère se doit d’être à 100% disponible à sa progéniture tyranique» et à construire mes projets personnels avec les miettes de temps tombées de la table à langer, je n’ai qu’une envie: m’enfuir rencontrer d’autres adultes dans un cadre professionnel.

C’est marrant de se dire que les mères qui sont en train de travailler à l’extérieur fantasment sur la vie de celles qui restent à la maison, pendant que les autres font l’inverse.

Vous trouvez ça drôle, vous, de raconter, chaque lundi, votre WE à la machine à laver ? De décréter à votre frigo que « le projet sur lequel vous planchez ensemble est dans une impasse conjoncturelle et qu’il va falloir innover pour l’en sortir » ?

Pourtant, on ne peut pas dire que je m’ennuie :
MisterMac et moi passons de très bons moments ensemble. Je ne me lasse pas de tapoter son clavier albâtre, la tête pleine de « et si j’écrivais ça ».
– Je continue à vanter les mérites de mon P’tit Oufti dans l’espoir qu’il trouve asile dans toutes les chaumières et écoles de la planète (Ben quoi ?)

Mais, faut bien se rendre à l’évidence, tout ça ne nous rendra pas le Congo, le salaire, les collègues, les boss et tout ce qui fait que vous n’avez pas envie de vous lever le lundi…

C’est un peu pour toutes ces raisons que ce matin, je me suis surprise à téléphoner pour m’inscrire à une formation Photoshop perfectionné. Je voulais voir du monde quitte à retourner sur des bancs d’école avec une bande de pré-pubères quinquagénaires pré-pensionnés.

Il était 9h36.

La secrétaire: le cours a commencé depuis début décembre
Miss chocolat: m’en fous je préfère ramer plutôt que couler à la maison
La secrétaire: vous devez être à 10h ici pour passer un examen qui jugera si vous avez le niveau
Miss Chocolat: je peux venir en pyjama?

Il m’a fallu moins de 20min pour enfiler une tenue correcte et parcourir les 25 km qui me séparent de l’école.

La salle était plongée dans le noir, tous les élèves planchaient, dans une ambiance studieuse, sur un dessin vectorisé. La prof m’installe au PC, me tend la feuille d’examen avec l’exercice photoshop à résoudre.

Je lis les consignes et suis rassurée de les comprendre. ( Je bidouille sur photoshop depuis quelques mois)

Après 1h30 de concentration intense, le Père Noël, le lutin et le renne qu’on m’avait donnés complètement démembrés sur un fond blanc, crânaient fièrement entiers dans un beau paysage hivernal.

Exam réussi ! Ouf

J’ai donc gagné le droit de mettre mon réveil une heure plus tôt, le lundi matin, pour conduire mes enfants à la garderie et m’énerver dans des embouteillages avant de traquer les derniers secrets de photoshop.

Je sens que je vais revivre!

Et vous? Z’avez déjà fait de longues pauses carrières?

7 commentaires sur “Cherche boulot non-ménager”

  1. Gaëlle

    il y a quelques années, suite à une mutation géographique de mon conjoint, je me suis retrouvée sans emploi (et avec une recherche d’emploi difficile étant donné le bassin d’emploi et mon profil). j’ai commencé à trouver le temps long, et avec le sentiment d’être un peu « coincée » à la maison avec 2 jeunes enfants. Le manque de socialisation et le fait de vouloir remuer un peu mes neurones m’ont comme toi poussée à suivre une formation (trouvée par mes propres soins car s’il avait fallu compter sur Pôle Emploi, l’ANPE à l’époque, je serais encore à la maison…bon, bref, je dévie du sujet !). Je m’étais régalée (photoshop comme toi mais également indesign, dreamweaver et encore 1 ou 2 logiciels), et en plus j’étais tombée dans un groupe bien sympa, notamment une fille avec qui je me souviens avoir eu des fous rires mémorables lors de nos essais parfois peu concluants mais bien poilants. bref, tout cela pour dire que tu as très bien fait et que j’espère que cette formation sera pour toi à la fois une bonne bouffée d’oxygène et un levier pour te rebooster professionnellement et y croire ! très bonne continuation.

  2. maman@home

    Et ben moi je suis en plein dedans, j’ai pris la décision de ne plus travailler jusqu’aux 3 ans de mon dernier, soit dans 2 ans maintenant. Bon j’ai un petit boulot que je fais de chez moi, histoire de pouvoir parler à des adultes quand même. J’espère que ça me permettra de savoir vers quoi je veux me tourner car la comm je ne veux/peux plus ! Bonne idée la formation, très bonne idée même.

  3. Florence

    Que cette page du matin est vraie sur le travail!

    Après 20 ans d’activité professionnelle et 2 ans 1/2 d’arrêt, quelle douleur!
    C’est vrai que le fantasme inversé est réel!

    Qu’il est bon d’avoir des projets et des buts et se dire que tout notre monde ne va pas être concentré autour des enfants, des courses et le reste.
    Qu’il est bon de penser à nourrir notre cerveau de richesses intellectuelles ( mère indigne peut-être), mais ma philosophie est qu’il est nécessaire d’être bien soi même pour être encore mieux pour son entourage et mieux donner aux autres!

    ça y est j’ai des objectifs et je revis!

    Merci pour tes écritures!

  4. Ausecoursmonfilsmapprendlavie

    J’ai fait une pause de plus d’un an, il y a 7 ans, après un licenciement économique. J’ai trouvé ça top. Ca m’a permis de faire une formation dont je rêvais (mais fallait être au chômage depuis plus d’un an pour y avoir droit… malin, non ?) et après, j’ai retrouvé un job qui me plaisait plein plein. Ca m’était arrivé aussi il y a beaucoup plus longtemps, avec le même résultat : plein d’angoisses, oeuf corse, mais au bout du compte, un retournement de carrière et de perspectives enchanteur.
    Félicitations et courage.

  5. La Mère Joie

    Et oui, je suis en pause longue durée. Mais je sais qu’il y a un job qui m’attend derrière dans quelques mois…

  6. Miss Chocolat

    @Gaëlle Merci pour ce témoignage très encourageant. J’espère que je trouverai une aussi chouette collègue de cours.

    @ maman@home C’est bien de garder le contact avec le « monde du travail » quand même. Bonne cogitations!

    @Florence Tout à fait d’accord avec toi. Merci de rappeler l’importance des objectifs 😉

    @Ausecours Merci, j’espère avoir autant de « chance » que toi!

    @La Mère Joie On sent une pointe de désespoir là…Je me trompe? C’est recommencer à bosser ou rester à la maison qui te désespère ?

  7. La Mère Joie

    Ah non, pas du tout au contraire ! 😀
    Savoir que je n’aurai pas à démarcher, c’est drôlement tranquillisant. Même si la reprise sera certainement difficile au départ, surtout niveau logistique. 😉